seag_lagerstaetten_1151x460_v0100

Réservois conventionnels

Réservoirs conventionnels

La provenance du gaz naturel est semblable à celle du pétrole. Il y a quelque 300 millions d’années, de grandes étendues de l’Europe du nord-ouest se trouvaient enfouies sous une mer plate, puis ce fut l’assèchement. Les plantes marines et les micro-organismes moururent, se déposèrent sur le fond et furent recouverts de boue et de matériaux solides. La transformation en gaz naturel a pris des millions d’années dans des roches profondes. Si celles-ci sont meubles et poreuses, le gaz se cherche un chemin vers le haut jusqu’à ce qu’une couche non perméable lui barre le chemin. Il y reste alors pris au piège et ne peut plus s’échapper.

 

Ce réservoir est facilement exploitable par un procédé de forage vertical. Étant donné que la roche est meuble, et dispose de cavités très petites, le gaz s’échappe de lui-même par le trou de forage.

fr_infrakom_seag_grafik_05_konvent_unkonvent_gas_v0103_fr_konventionell_1

Le réservoir conventionnel

Le gaz et le pétrole s’accumulent sous une couche étanche. Les hydrocarbures sont piègés comme sous un chapeau. Outre plusieures couches barrières les 2500 mètres de profondeur forment une barrière de sécurité en plus.

Image: SEAG
seag_schwamm_grob_2drittel-1drittel_v0100

Une éponge à grosses pores symbolise le grès et le calcaire qui retiennent le gaz ou le pétrole.

Photo: iStock

Réservoirs en Suisse

On suppose qu’en Suisse, tout le Plateau renferme des réservoirs conventionnels d’un potentiel global de quelque 50 milliards de mètres cubes, ce qui permettrait de couvrir les besoins en gaz de toute la Suisse pour plus de 14 ans.

fr_infrakom_seag_grafik_05_konvent_unkonvent_gas_v0103_fr_konventionell_Karte

Réservoirs supposés dans notre pays.

Image: Geoform